Rechercher
  • kiko09farfadet

"Tissage de Liens en Pays d'Olmes"

Triptyque réalisé dans le parc de la Mairie de Lavelanet.

Bois de Hêtre pourpre, 2022


Les arbres sont des témoins immobiles de notre Histoire. Sculpter ces arbres, c'est leur donner la parole afin qu’ils puissent à leur manière nous conter ces Histoires.

L'Histoire que ces arbres vont nous conter, est notre Histoire, celle d'un petit coin d'Ariège, le Pays d'Olmes. Le projet « Tissage de Liens en Pays d'Olmes », est né de deux constats que j'ai pu faire : Le premier est un ras-le-bol des petites guerres de clochers menées par certains élus aux égos parfois démesurés, et qui ont pendant des années empêché notre territoire d'avancer. Le deuxième, est l'immobilisme, et le fatalisme. Cette paralysie des énergies, provoquées par une nostalgie du passé industriel glorieux de notre Pays d'Olmes. Ces deux faits ont enlisé notre territoire dans une morosité ambiante pendant bien trop de temps. Je fais partie de ceux qui pensent que de belles pages de notre histoire locale peuvent être encore écrites. Mais pour cela nous devons œuvrer tous ensemble main dans la main et regarder devant, sans pour autant oublier notre histoire passée. Nous avons eu en effet un secteur industriel fort, qui a fait vivre l'ensemble de notre territoire. Mais ce temps est révolu malheureusement, et il sera très difficile de retrouver une activité industrielle importante sur notre Pays d'olmes. Ceci pour deux raisons : D'abord il y a une volonté politique nationale depuis plusieurs années, de désindustrialisation du territoire français, et cela ne semble pas vouloir changer encore. Et puis même si cela devait s'inverser, notre cher Pays d'Olmes se trouve dans une situation géographique peu propice à l'installation d'industrie, car trop éloigné des axes routiers principaux, des gares et aéroports. Alors oui, une fois ce constat prononcé, qu'est ce que l'on fait ? Comment regarder devant ? Comment bâtir un projet pour demain ? Et sur quelles bases ? Notre territoire est fort d'une Histoire riche, de sites naturels extraordinaires et de productions locales de qualité. Voila les trois axes majeurs sur lesquels s'appuyer. Patrimoine Historique Patrimoine naturel Productions locales Trois piliers sur lesquels bâtir un projet pour rendre notre territoire attractif. Trois piliers...trois arbres...trois sculptures. Le projet venait de naître : Une sculpture sous forme de triptyque pour symboliser l'union du Pays d'Olmes autour de ses richesses et d'un projet commun. Le choix des sites et des productions sont bien évidemment des choix subjectifs liés à une histoire personnelle, ils sont là pour illustrer les thématiques mais ne sont en aucun cas une liste exhaustive de toutes les richesses que l'on trouve sur notre territoire.

La base de ces sculptures est composée volontairement de la même manière pour créer l'unité du triptyque. Une bobine de fil qui se déroule, clin d’œil à notre passé industriel, et des mains qui tissent des liens. Ces mains sont de teintes différents. Car je crois qu'il est important de rappeler régulièrement surtout à l'heure actuelle, et sur notre territoire, combien la fraternité ne doit pas avoir de barrières. Quelle que soit notre couleur de peau, notre religion, notre culture, nos idéologies, nos orientations sexuelles...nous sommes tous égaux, et nous devons tous œuvrer main dans la main pour construire, dès aujourd'hui et tous ensemble le monde de demain.

Sur le premier pilier ces mains tissent des liens autour de différents sites historiques du Pays d'Olmes : Le Chateau de Monstégur La Croix de Morenci Les modillons des couverts de Mirepoix

Sur le deuxième pilier, les mains tissent des liens entres différents sites naturels du Pays d'Olmes : La Station de ski des Monts d'Olmes La Fontaine de Fontestorbes Les Cascades de Roquefort Le Lac de Montbel

Sur le troisième pilier, ces mains tissent des liens entres différentes représentations de productions locales : L'écureuil avec ses noisettes (Fête de la Noisette -Lavelanet) Les châtaignes (Fête de la Châtaigne-Dreuilhe) Les pommes (Fête de la Pomme-Mirepoix) Une poule et une chèvre (Nos éleveurs) Une brouette remplie de fruits et légumes (asso La Brouette-Nalzen, nos maraîchers et agriculteurs) Un peigne et une cuillère en corne (Artisanat)

Sur le haut des trois sculptures, un bout de fil sous forme de trame s'élance vers l'horizon. Il nous appartient maintenant, à nous tous, de continuer à tisser ces liens afin de bâtir tous ensemble le Pays d'Olmes de demain, attractif et où il fait bon vivre. Ce projet passera obligatoirement par des moments de concertations, d'échanges, de compromis et ceci dans le respect. Nous avons un patrimoine riche, sur lequel construire des projets attractifs. Nous ne pouvons plus vivre, replié sur nous même, nous devons nous ouvrir au monde, évoluer, grandir, mais cela avec intelligence et bon sens et toujours dans le respect de la Vie.

































1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout